Signature du nouveau contrat stratégique de filière « Infrastructures numériques »

industrie

Ce contrat, qui s’inscrit dans le sillage du contrat 2019-2022, doit permettre de consolider et d’accentuer les progrès déjà constatés autour de six axes stratégiques.

Les axes du contrats

1. Le développement de la 5G et des réseaux du futur au service de la réindustrialisation

Le Comité stratégique de filière (CSF) va contribuer au développement de la 5G industrielle et à la constitution d’un réseau de plateformes d’expérimentation mettant en œuvre des cas d’usage de la 5G/6G. En parallèle, il facilitera les expérimentations menées par des PME innovantes positionnées sur les cas d’usage de la 5G avec l’objectif d’accompagner 100 start-up et PME d’ici 2025.

Philippe Herbert, qui a mené une mission pour le gouvernement sur la 5G industrielle jusqu’en mars 2022, sera rapporteur du CSF pour ce nouveau groupe de travail et aura la tâche de travailler avec les autres filières du CNI au développement des usages de la 5G. La filière va poursuivre la collaboration entamée avec un certain nombre de secteurs verticaux, tels l’automobile, la santé et les industries de sécurité ainsi qu’avec le CSF Solutions Industrie du futur.

2. Le développement de l’industrie des territoires connectés au service des collectivités et des usagers

Une mission relative à la planification concertée de ces territoires est confiée à Valérie Nouvel, Vice-Présidente du département de la Manche, et à Carlos Moreno, professeur de l’Université Paris-Sorbonne, spécialiste des villes et territoires de demain, afin de structurer une offre souveraine, sobre, sécurisée et adaptée aux besoins des collectivités territoriales. L’ambition est de définir une feuille de route partagée entre Etat, collectivités et industriels pour lancer des projets de territoires connectés dans au moins la moitié des 1250 établissements publics de coopération intercommunale (EPCI) d’ici 2025 et une accélération de ces projets dans les villes moyennes.

3. La création d’un écosystème d’innovation dynamique

Le CSF a pour objectif de structurer la réflexion de tous les acteurs de la filière ( industriels, académiques, pôles de compétitivité, PME et start-ups innovantes) pour aboutir à la conception de projets ambitieux et à la constitution de consortia afin de doubler le nombre d’entreprises bénéficiant de financements européens et de contribuer aux objectifs de la stratégie d’accélération du Gouvernement sur la 5G et les réseaux de télécommunications du futur dans le cadre du programme France 2030

4. La transition écologique dans le développement des nouveaux réseaux

La filière s’engage à évaluer l’efficacité environnementale des réseaux d’infrastructures télécoms et à apporter une vision prospective sur l’écoconception des équipements, en lien avec la stratégie d’accélération du Gouvernement sur le numérique éco-responsable. Un accompagnement des entreprises du secteur vers la réduction de l’empreinte écologique et vers la décarbonation des processus de production sera assuré, en ciblant en priorité les 50 sites industriels des fabricants de câbles.

5. L’attractivité des emplois et le développement des compétences au sein de la filière

Dans la continuité du protocole-cadre national d’engagement de développement de l’emploi et des compétentes (EDEC) « Infrastructures numériques » signé en 2021, il s’agit de mener une action structurante pour développer l’attractivité des métiers de la filière et la qualité des formations. L’objectif est de couvrir la hausse des besoins de 5% par an en moyenne et, d’ici 2030, d’accompagner vers les nouveaux métiers de la filière 50% des employés actuellement positionnés sur le déploiement de la fibre.

6. Le développement de l’offre française à l’international

Le précédent contrat a initié un développement international encourageant qui doit être poursuivi afin d’accroitre le rayonnement de la filière à l’international en particuliers dans les marchés prioritaires d’Europe et d’Afrique de l’Ouest. Une étude sur le poids de la filière à l’international et des états des lieux sur les pays cibles seront réalisés et des plans d’actions sur les pays prioritaires seront élaborés. La filière vise une augmentation de 50% de la présence des entreprises de la filière à l’étranger en 2025 par rapport à 2022 et un doublement des entreprises qui ont exporté dans la même période.

Source: https://www.conseil-national-industrie.gouv.fr/./actualites/signature-du-nouveau-contrat-strategique-de-filiere-infrastructures-numeriques

Laisser un commentaire